Désobéir - Le monde était dans cet ordre-là quand nous l’avons trouvé


> Anne Monfort


© Luc Danslaboîte / Conception Day-for-night et Anaïs Renner (Copilote) 

Télécharger
PRESSE_Désobéir..._250118 .pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

 

 Écriture de plateau d'après Entre les deux il n'y a rien (éditions Verdier) de Mathieu Riboulet

Conception et Mise en scène Anne Monfort

Dramaturgie Laure Bachelier-Mazon

Avec Katell Daunis, Pearl Manifold et Jean-Baptiste Verquin

Scénographie Clémence Kazémi

Création, régie lumières et régie générale Cécile Robin

Création sonore Julien Lafosse

Stagiaire mise en scène Julia Dreyfus

Administration Coralie Basset

Diffusion Les Productions de la Seine

Relations presse Olivier Saksik

 

Remerciements tout particuliers à Anne Saulay et ses élèves de master de l'IEP Paris pour leur travail préparatoire sur l'écriture du projet et à Lucile Abassade, avocate et à Rob Lawrie

 

Production Day-for-Night

Coproduction CDN Besançon - Franche-Comté, DSN - Scène nationale de Dieppe, Le Colombier / Cie Langajà Groupement (Bagnolet)

Avec le soutien de l'ADAMI, du Théâtre - Cinéma Paul Éluard de Choisy-le-Roi, du Nouveau Théâtre de Montreuil - CDN et de la Ville de Besançon.

 

Que faire de tous ces morts, où vivre, comment s'aimer ? 

Adaptant pour le plateau le récit de Mathieu Riboulet, Entre les deux il n'y a rien, Anne Monfort provoque la rencontre entre des épisodes de l'histoire politique et une prise de parole intime, personnelle.

 

Novembre 2015. Un anglais tente de faire passer une petite fille afghane hors de la jungle de Calais et est condamné pour non-respect du code de la route. Trois acteurs reconstituent le projet. Voici donc un pan de "l'ordre du monde" aujourd'hui. Et si tout cela remontait aux impayés de l'histoire européenne ? Chacun raconte alors ses luttes, la violence d'état dans les années 70 et aujourd'hui, en France, en Allemagne et en Italie. On parcourt l'histoire avec son corps, son désir, ceux qu'on rencontre. On joue, on raconte des histoires, puis émerge la tentation de fuir hors du monde, de rompre le contrat qui nous relie. Les trois comédiens forment une communauté qui s'invente des règles, les conteste, les défend, les transgresse. Qu'est-ce qui pousse à   désobéir ? De quoi les colères se nourrissent-elles ? Comment l'histoire nous travaille-t-elle au corps ?

 

Dans une forme où la langue travaille les corps et l'espace comme une musique et comme un espace de jeu très concret, les trois acteurs-personnages traversent et créent des images de l'inconscient collectif du désir et de la violence politique.